Un certain Canon-Caïman en 1939 aura marqué l’époque par un score sans appel de deux buts à zéro, que les Béti entonnaient leur cri de guerre « Ze ene a bemba », la panthère dans la bergerie, le combat changea d’âme

Il était une fois le Tonnerre de Yaoundé (Suite…)

Histoire

suivant >Histoire-3.htmlshapeimage_1_link_0
< précédentHistoire.htmlshapeimage_2_link_0

Reconverti dans l’arbitrage

IntroductionHistoire.html

Reconversion

Le KalaraHistoire-3.html


A la suite de la victoire en coupe baptisée des Cigarettes nationales, le capitaine OMGBA ZING fait le tour des chefferies traditionnelles : Amougou Anaba à Mvog Manga chez les Banés, Ahanda Noah chers les Yanda, Ateba Ebe chez les Eton et ramene un pactole qu’il confisque à son seul profit, d’où son surnom de Mal Type que lui donna Bouli.

Il claque donc la porte à la suite de cette brouille avec l’Equipe fanion de Mvog Mbi et fonde en novembre 1934, son Club à lui, le Tonnerre avec quelques éléments que la postérité footballistique camerounaise aurait tort d’oublier : Ndono René, Atangana Victor, Ada, Belibi Nku et autre Etoundi Linus, tous Béti évidemment.

Mais une nouvelle querelle surgit au sein de cette nouvelle formation qui voit le départ d’Ada et de Belibi Nku au Canon, tandis qu’Atangana Victor (ATAVIC), Ndono René et Etoundi Linus créent à leur tour l’Eclair qui deviendra plus tard le Lion d’aujourd’hui, le trusteur des coupes.

Donc, dans son fief à Mvog-Ada, OMGBA ZING, Capitaine de son propre Club, ne recrute d’abord au sein de son équipe que les jeunes de la famille Mvog-Ada. C’est ainsi qu’on aura vu évoluer tour à tour Ada, Fouda, Engoudou, Ahanda, Essono Pascal dit le fou au sein du club, tous issus de la famille, après avoir reçu leur baptême de feu à l’emplacement de l’actuel Institut Samba.

OMGBA ZING  était  un attaquant de pointe véloce. Récupération de balle et rapidité d’exécution, alliées à une bonne condition physique étaient ses atouts majeurs, un attaquant de race comme on se plait à le dire aujourd’hui. Blessé au genou, après un match âprement disputé avec l’éternel « ennemi », le Canon, il se reconvertit dans l’arbitrage et l’on retiendra pour mémoire qu’OMGBA ZING aura été le premier « Nègre » à diriger une rencontre internationale avec une équipe de France au stade de l’Hippodrome.  Incorruptible, à cheval sur les règles qui gouvernent  ce sport, OMGBA ZING n’hésitait pas un seul instant à requérir même contre son propre  Club le Tonnerre, la sanction suprême, le pénalty, si la faute était commise, à la limite seulement de la surface de vérité. Bien d’hommes en noir devraient aujourd’hui s’inspirer de ce chevalier du sifflet et si l’on ajoute qu’à l’époque, il fallait avoir des nerfs d’acier pour arbitrer un match opposant une équipe du Littoral à celle de Yaoundé, la compétition entre les deux grandes métropoles a peut-être encore de beaux jours devant elle. Mais dans les années 50, c’était une véritable guerre des tranchées.

TONNERRE KALARA CLUB

C COM CA - Copyright © Tonnerre Kalara Club de Yaoundé. Tous droits réservéshttp://www.c-com-ca.infohttp://www.c-com-ca.infoshapeimage_6_link_0

Ce texte est disponible sous les termes de la Licence Creative Commons Paternité-Partage des Conditions Initiales à l'Identique 3.0 Unported (CC-BY-SA)

LE CLASSEMENT COMPLET             >Classement_2012.html

TEAM

PTS

Diff

1

2

3

4

5

6

7

8

9

10

11

12

13

14

Les Astres Douala

New Star Douala

Unisport Bafang

Canon Yaoundé

Tonnerre

Cotosport Garoua

U.S. de Douala

YOSA

Renaissance

Douala AC

Panthère du Ndé

Sable de Batié

Njala Quan Limbé

Fovu de Baham

22
17

15

14

13

12

12

11

11

10

10

9

5

4

8

4

1

2

1

2

2

-1

-1

-2

-2

-3

-4

-7

CLASSEMENT 2011-2012
CLASSEMENT 2013